Greta Thunberg, une jeune militante écolo

Greta Thunberg, atteinte du syndrome d’Asperger et les tresses nouées, est une lycéenne suédoise de 17 ans qui fait parler d’elle à travers le monde pour sa lutte contre le réchauffement climatique. Elle est également l’auteure de l’ouvrage Rejoignez-nous aux éditions Kero. Cela lui a valu d’être désignée personnalité de l’année 2019 par le Time Magazine. Forcé d’admettre qu’elle est devenue une icône parmi les jeunes, se faire porte-parole des générations futures suscite aussi de fortes critiques.

Un message clair à l’attention des grands pollueurs

En effet, par son franc-parler, Greta Thunberg est parvenue à se faire entendre à l’ONU à l’occasion de la COP 24 en décembre 2018 en pointant du doigt l’inaction des Etats et la passivité de certains responsables de grandes entreprises par rapport à l’urgence de climatique, car celle-ci menace la vie de la génération future. Elle ne lésine pas sur les mots utilisés pour interpeller ces derniers et pourtant ses propos révèlent une maturité exemplaire : la biosphère est sacrifiée au profit du mode de vie de certains, a-t-elle déclaré. Elle ajoute que la souffrance de nombreuses personnes paie le luxe de quelques autres. De plus, elle appelle à une transition énergétique immédiate par les principaux pays pollueurs qui agissent au détriment de la planète et à abandonner le modèle économique qui tend indéniablement à faire des profits, même avec des labels « verts » lors du Forum Economique Mondial de janvier 2019 à Davos.

Un exemple suivi par les jeunes autour du globe

Greta Thunberg incite ses pairs à faire une grève internationale en séchant les jours d’école pour faire sonner l’alarme auprès de la population, des institutions étatiques. Dans son pays par exemple, elle se livre à un sit-in hebdomadaire devant le Parlement afin de faire voter une loi visant à restreindre l’émissions de gaz carbonique, d’où le nom de son mouvement « Fridays For Future ». À cet effet, ce vent de « désobéissance climatique » a inspiré d’autres jeunes aux quatre coins du monde, pour citer ne serait-ce que Leah Namugerwa en Ouganda luttant contre la déforestation au motif d’expansion de la ville de Kampala ou Ralyn Satidtanasarn en Thaïlande, spécifiquement en ce qui concerne la pollution des océans par le plastique étant donné que son pays en est le sixième pays responsable.

Des réactions négatives à son encontre

Bien que son discours lors du Sommet climat de l’ONU, le 23 septembre 2019 à New York a fait fureur, quand Greta Thunberg et d’autres jeunes ont porté plainte contre la France et quatre autres pays, l’exécutif a mal digéré son initiative. Cependant, d’autres critiques sont orientées contre sa personne, notamment son autisme. Certains s’interrogent même sur le financement de ses activités compte tenu de sa notoriété. Elle a tenu à clarifier toutefois qu’elle reçoit l’aide des associations et peut se fournir dans le fonds d’urgence pour le climat créé par des familles généreuses.

Femmes engagées : découvrir le parcours de Maryam Rajavi
Christine Ockrent, star du 20 heures