Féminicides : à quand un « Grenelle des violences conjugales » ?

Le sujet du féminicide est devenu un mouvement mondial. La lutte contre les violences conjugales à l’égard de la femme a donné lieu en France à un « Grenelle des violences conjugales ». De là, des mesures ont été prises.

Le contexte du mouvement de lutte contre les violences conjugales

Depuis que trop de morts ont été causées par les violences conjugales, cet acte n’est plus défini comme étant un crime passionnel. Il est désormais considéré comme meurtre par la population. Cela a généré une vague d’indignation dans le monde entier démontré par des manifestations dans la rue. Suite à cela, le gouvernement a tenu un « Grenelle des violences conjugales » du 03 septembre au 25 novembre 2019. Comme résultat de ce débat, un plan de lutte contre les violences conjugales a été mis en place accompagnée de son financement d’une valeur de 360 millions d’euros. Pour tous ceux qui luttent contre le féminicide dû aux violences conjugales, cela représente un grand pas vers le mieux. Toujours est-il que ces mesures doivent être appliquées.

Les mesures adoptées améliorant la législation

Avant d’atteindre un point de non-retour, il y a des actions qui doivent être entreprises. Il faut tout d’abord se préoccuper de l’état des victimes et de leurs enfants. Après le « Grenelle des violences conjugales« , il a été décidé que ces victimes ainsi que leurs enfants seront protégés face aux dangers qu’ils encourent avec l’agresseur. Une ligne téléphonique est mise à leur disposition 24h/24 et 7j/7 pour quelque plainte que ce soit. Même, le secret médical est assoupli pour permettre aux soignants de signaler un potentiel cas de violence conjugale. D’un autre côté, les agresseurs seront aussi pris en charge. C’est une mesure pour pallier les cas de récidives. Tous ceux possédant une arme à feu en seront dépossédés pour des mesures de sécurité.

La préparation de la relève familiale

Comme ceci est un travail qui doit durer sur le long terme, la meilleure solution est de bien former et bien éduquer les jeunes pour qu’ils ne prennent pas cette voie. En effet, de mauvais exemples vécus durant l’enfance peuvent détériorer l’état d’esprit d’une personne à l’âge adulte. Un des grands points issus du « Grenelle des violences conjugales« , est de renforcer le domaine de l’éducation en commençant par les enseignants. C’est à eux ensuite de transmettre les bonnes valeurs et les codes de conduite que chacun doit avoir envers ses concitoyens. Il faut donc sensibiliser ces enfants face à ce genre de situation pour qu’ils sachent comment y réagir. C’est vraiment un des plus grands points dont il faut veiller à sa réalisation vu que l’état psychologique des enfants est très fragile et qu’il faut les aider à surmonter les images qu’il se fait de la vie à la phase adulte. Parce que les enfants sont l’avenir de ce monde dans lequel on vit.

Comment divorce-t-on par consentement mutuel ?
Tout savoir sur l’inégalité salariale entre homme et femme